Animations

Dresseur, metteur en scène, cascadeur, Mario Luraschi est tout cela à la fois. Une véritable passion qui a débuté à l’âge de 13 ans quand Robert Mottura, réalisateur du feuilleton Les Indiens, l’emmène sur le tournage pendant les vacances.

Venu juste pour observer, il repart avec l’idée de travailler avec les chevaux. Sa famille n’adhère pas vraiment à son projet. « Ils estimaient que ce n’était pas du travail. À cette époque, on préférait que les enfants deviennent avocat ou ingénieur ».

Doué en maths, Mario Luraschi s’oriente alors vers le dessin industriel en aéronautique. Mais à 18 ans, après un séjour en Espagne dans le cirque, il revient en France et devient l’un des quatre fondateurs de la Vallée des Peaux rouges, un parc de loisirs situé dans l’Oise. Mario Luraschi fait alors son entrée dans le monde du spectacle et du cinéma.

Les contrats s’enchaînent. Dès qu’il y a des scènes à cheval, les réalisateurs font appel à lui. Les visiteurs, Cyrano de Bergerac, Fanfan la Tulipe, Jeanne D’Arc ou encore dans plusieurs James Bond, Mario Luraschi participe à plus de 400 tournages, que ce soit en tant que cascadeur, régleur, dresseur de chevaux, conseiller technique, ou encore comme réalisateur deuxième équipe.

Mario Luraschi a tout appris sur le tas : « Je n’ai jamais fréquenté de centre équestre, c’est le cinéma qui a fait ma culture. » Il est aussi à l’origine de nombreux spectacles, en France mais aussi à l’étranger. Son maître mot : l’élégance. « Je suis un Arsène Lupin élégant dans tout ce qui est spectaculaire. » (Ouest-France, 11 septembre 2013).

https://www.luraschi.com

 

Le concert de Saint-Nicolas et de Noël

18 h

Au long du concert, à la manière des Messes de Minuit ou des concerts de Noël du XVIIIe siècle, orgue et choeur se répondent, le premier improvisant sur les thèmes chantés par le second. C’est tout le concert du Bal de la Saint-Nicolas.

LO COUARAIL

Une formation musicale et un répertoire uniques en Lorraine

Depuis 45 ans, l’activité du Couarail est consacrée à la culture régionale lorraine, allant de la recherche à la diffusion du patrimoine lorrain, en passant par sa conservation. L’ensemble vocal et instrumental se consacre principalement à la chanson populaire et à la diffusion de l’oeuvre de l’écrivain régionaliste lunévillois Fernand Rousselot. Les gens du Couarail interprètent de vieilles chansons lorraines chantées autrefois à la veillée, au couarail peut-être, à la fin des banquets. Par le travail de composition, d’harmonisation et d’arrangement de Pierre-Emmanuel Kuntz, le directeur musical du Couarail, et avant lui celui de Gérard Liégeois, les sobres mélodies traditionnelles deviennent musique savante.

Qu’elles datent du début du XXe siècle, du XIXe ou des siècles plus anciens, les vieilles chansons oubliées retrouvent un attrait qui séduit les publics devant lesquels Lo Couarail se présente.

Lo Couarail placé sous la direction de Pierre-Emmanuel Kuntz compte 25 chanteurs. L’orchestre est composé d’un quatuor de cordes (violon, alto et violoncelle, de flûtes à bec (sous réserve) et d’un piano.

Lo Couarail donne des concerts, très appréciés par tous les publics, suivant deux programmes : Fêtes et Saisons en chansons lorraines et Noël lorrain. Pour ce dernier, Lo Couarail invite un organiste de talent à partager ses concerts de Noël. Il a enregistré plusieurs disques : Noëls lorrains, Chansons de noces lorraines, Saint Nicolas et Noël en Lorraine, notamment.

Pierre-Emmanuel Kuntz, professeur agrégé de musique, a bénéficié d’une formation complète en solfège, piano, écriture (médaille d’or d’écriture en 2007) au Conservatoire national de région de Nancy. Il est titulaire d’un master en musicologie. Son oeuvre chorale, Mon âme a plus de feu, sur un poème de Victor Hugo, a été donnée en première audition en 2003 par le Groupe vocal Faridol dont il assure aujourd’hui la codirection. En 2004, l’Ensemble vocal de la chartreuse de Bonlieu donnait pour la première fois son Stabat Mater, puis en 2005 deux nouveaux motets O vos omnes et Lacrymosa. Le Stabat matera été interprété par plusieurs ensembles vocaux, à Nancy, Paris, Lyon et aux Etats-Unis. Pierre-Emmanuel Kuntz a créé en 2016 le PeK’Chor, choeur d’expérimentation à la destination de chefs de choeur plus ou moins expérimentés.

      Dominique Breda enseigne actuellement la lecture à vue, l’harmonie au clavier et l’improvisation au Conservatoire à rayonnement régional de Metz, il est titulaire du grand-orgue de l’église Saint-Léon de Nancy, chargé de cours aux instituts de musicologie de l’université de Lorraine. Il a été professeur d’orgue à l’école de musique de Metz-Sablon-Montigny de 1989 à 2001 et l’est à nouveau depuis 2007. Il est responsable de l’école d’orgue du diocèse de Nancy. Dominique Breda a réalisé plusieurs enregistrements. Il a notamment enregistré l’intégrale des “24 pièces en style libre” de Louis Vierne et des “24 préludes liturgiques” de Gaston Litaize pour France Musique. Comme concertiste, on a pu l’entendre à Paris (Notre-Dame, Saint-Louis-des-Invalides, La Madeleine, Saint-Séverin, Le Val-de-Grâce, Saint-Roch, Saint-Nicolas-du-Chardonnet) ainsi que dans différents festivals (Remiremont, Gérardmer, Pontivy, Strasbourg, Bordeaux, Masevaux, etc.), en outre-mer (Martinique, Guyane et Réunion) et à l’étranger (Allemagne, Suisse, Luxembourg, Italie) Il joue également avec l’orchestre national de Lyon et l’orchestre symphonique et lyrique de Nancy. Il accompagne régulièrement de nombreux instrumentistes (trompette, hautbois, saxophone, clarinette, violon) ainsi que différents choeurs nancéens… et aujourd’hui tonnagien (gens de Tonnoy). 

Contact : Lo Couarail : 06.07.95.44.20 / lo.couarail@gmail.com