Marie-Antoinette

La Saint-Nicolas 1760 de la famille impériale.

La Saint-Nicolas 1760 de la famille impériale.

La Fête de la Saint-Nicolas
1762, Bundesmobilienverwaltung, Vienne

Au palais de Schönbrunn, à Vienne, on peut admirer cette gouache réalisée par l’archiduchesse Marie-Christine. Elle s’inspire d’une gravure de Jacobus Houbraken (1698-1780) d’après le tableau du peintre néerlandais Cornelis Troost (1697-1750) Het Sint Nicolaasfeest (La Fête de saint Nicolas).
La scène se déroule dans un simple intérieur au moment du petit déjeuner : coiffé d’une sorte de turban et vêtu d’une robe de chambre, François Ier (François-Etienne de Lorraine)(1708-1765), l’empereur est assis devant la cheminée, tandis que Marie-Thérèse de Habsbourg (1717-1780) se tient derrière le fauteuil. A côté d’eux, Marie-Antoinette (1755-1793) et Maximilien (1756-1801) jouent avec les cadeaux que leur a apportés saint Nicolas. Marie-Christine (1742-1798) s’est représentée elle-même à gauche, les verges à la main, feignant de menacer son frère Ferdinand (1754-1806) debout devant elle et protégeant son visage de sa main. Le regard du père, qui tient un papier à la main (sans doute la liste des fautes du jeune archiduc), s’adresse au garçonnet à qui il est demandé des explications.

Extrait du catalogue de l’exposition 2008 Marie-Antoinette au Grand-Palais

Aller à la barre d’outils